LES INCONTOURNABLES : LA PÊCHE EN MER

La pêche en mer vous fait rêver ? Ne passez pas devant votre envie de tester cette activité incontournable du bassin d’Arcachon. Entre amis ou en famille, à pied ou en bateau, le bassin d’Arcachon dispose d’une incroyable diversité de poissons, coquillages et crustacés. Bien sûr il y a quelques règles à respecter pour votre sécurité et pour préserver la biodiversité des espèces du bassin.

Réglementation :

Tout d’abord sachez que la pêche maritime de loisir est limitée à la consommation personnelle. La vente est strictement interdite ! Afin d’éviter leur revente illégale, chaque pêcheur de loisir doit marquer, par ablation de la partie inférieure de la nageoire caudale, les captures dès leur remontée à bord (sauf pour les captures conservées vivantes à bord avant d’être relâchées). Vous risquez une condamnation pénale pouvant aller jusqu’à 22 500 € d’amende !

Voir réglementation de la pêche maritime de loisir

La pêche à pied de loisir : les bonnes pratiques

Évitez de pêcher dans les herbiers de zostères, plantes qui recouvrent les zones inondées à chaque marée haute. Elles abritent une faune servant de nourriture aux poissons (marée haute) et aux oiseaux (marée basse).
Remettez à l’eau ou enfouissez les coquillages trop petits et relâchez les femelles de crustacés portant des œufs (Arrêté du 15 janvier 2018 qui détermine la taille et le poids minimal des captures). Informez-vous auprès des affaires maritimes sur les interdictions, tailles et quantité autorisées.
Un autre arrêté du 28/10/2016 vous interdit de pêcher la palourde dans ces 2 zones : l’île aux Oiseaux et La Humeyre. Voir la carte
Ramasser des huîtres et des siponcles ou “bibis” est interdit. Par ailleurs, la pêche à pied de loisir est interdite dans les parcs à huîtres et ceux sur un périmètre de 15 mètres autour de celui-ci.
Ramasser des coques et palourdes est particulièrement réglementé : il est limité à 3 litres (cumulation de tous vos coquillages) par personne dans la limite de 10 litres par navire. Ces espèces possèdent des tailles minimales de capture. Voici le tableau des tailles à respecter ci-dessous :

Tableaux des Coquillages & crustacés
Taille minimale ou poids minimal pour les échinodermes et céphalopodes.

Conseil :

Informez-vous sur la météo et sur l’heure des marées, remontez dès l’heure de la basse mer. Ne partez pas seul, en famille ou entre amis c’est beaucoup plus sympa ! Prévenez toujours une personne extérieure de l’heure de votre retour.
Favoriser les marées à fort coefficient, 100 est un bon compromis pour la pêche. En effet, durant 6 heures la mer va monter ou descendre d’une certaine hauteur d’eau. Cette hauteur varie en fonction de son coefficient. Plus le coefficient est haut, plus la hauteur d’eau sera importante.
Demander une réglette de mesure aux offices de tourisme ou à la capitainerie.
Informez-vous sur les interdictions temporaires de la pêche et de la consommation de tous les coquillages sur le site de la préfecture de la gironde.

Réglette de mesure                                             

Numéro d’urgence

Évitez les zones que vous ne connaissez pas, vous pourriez vous enliser dans la vase ou les sables mouvants.
Apportez avec vous un téléphone portable et enregistrez le numéro de secours 196 en mer et 112 à terre.

Soyez toujours attentif, ne vous laissez pas surprendre par la marée. Regardez toujours autour de vous, ne vous perdez pas (ne comptez pas sur un bulot pour vous indiquer votre chemin !).

 

 

Les équipements indispensables pour la pêche à pied :

La griffe ou un râteau, on les utilise pour gratter le sable et sortir ainsi les coquillages tel que les coques ou les palourdes.

Une réglette de mesure.
Une épuisette
Des bottes en caoutchouc, l’essentiel est de porter une chaussure qui tiens bien la cheville et au talon pour ne pas vous déchausser dans la vase. Prévoir des vêtements de pluie, ciré marin, pull ou gilet, chaussettes, casquette ou chapeau, short etc…
Panier en osier (musette), en rotin ou en acier pour récolter vos trésors.

La pêche en mer en bateau : les bonnes pratiques
Le meilleur moment pour la pêche est presque toujours à la marée montante ou à la marée descendante. Et non pas au point le plus haut ou le plus bas lorsque l’eau bouge peu ou pas.
Sur le bassin d’Arcachon, la capture de certains poissons est interdite comme la civelle, le saumon, l’esturgeon, la raie brunette, la grande alose et l’anguille argentée. La protection des ressources halieutiques (ressources vivantes des milieux aquatiques marins) est essentielle. Il est donc primordial de respecter les périodes de reproduction des espèces et de respecter les zones protégées où la pêche est interdite.
Adoptez le No-kill : C’est une pratique qui a été développée par des pêcheurs sportifs américains au XXᵉ siècle. C’est un véritable état d’esprit. Elle consiste à relâcher le poisson dans de bonnes conditions afin de maximiser les chances de survie du poisson. Voici quelque recommandation:
– Manipuler le poisson avec précaution (sans toucher les ouïes et les parties molles du corps comme le ventre).
– Ne le blesse pas, prenez une épuisette adaptée.
– Ne laissez pas le poisson trop longtemps hors de l’eau.
– Remplacer les hameçons triples des poissons nageurs par des hameçons simples pour limiter les blessures.
– Éviter de pêcher les poissons trop en profondeur pour éviter les accidents de décompression lors de la remontée.
– Respecter les tailles minimales et remettre les poissons trop petits (voir tableau ci-dessous).
– Certains poissons doivent avoir la partie de la nageoire caudale coupée (sauf si remise à l’eau).
– Toute pêche est interdite dans la ZPI (Zone de Protection Intégrale).

Voir article: la pêche en mer du ministère de l’intérieur.

Tableaux des Poissons
Taille minimale ou poids minimal pour les poissons

Conseil

On peut pratiquer la pêche toute l’année. Pour commencer, il faut s’informer sur la météo et les marées. Prévenez une personne extérieure de l’heure de votre retour et de votre zone de pêche. N’allez pas au large. La mer est un énorme terrain de jeu pour les pêcheurs avec la possibilité de pratiquer de nombreuses techniques comme :

  • La pêche à soutenir : c’est une pêche aux appâts naturels avec un bateau ancré. Vous descendez votre montage (souvent à empilés) à la verticale du bateau, une fois au fond et fil tendu, il ne  vous reste plus qu’à attendre la touche.
  • La pêche à la traîne : elle consiste à traîner derrière le bateau à une vitesse réduite, des leurres ou mitraillettes (train de plume). L’avantage c’est de couvrir une grande distance et donc de trouver le poisson actif comme le maquereau par exemple.
  • La pêche au leurre : Une pêche active et souvent dite pêche sportive ! Vous lancer ou laisser tomber votre leurre puis vous l’aimez. Il existe de nombreuses techniques différentes comme le jigging, le shore jigging, la pêche au leurre souple, le madaï…

Le pêcheur a le choix, donc il faut choisir sa technique, ses appâts et son matériel par rapport à l’espèce recherchée !

Équipements indispensables pour la pêche en mer : 

Vérifier le sac d’armement de sécurité du bateau (gilet, lampe…). Privilégier un bateau avec un sondeur et un GPS. Prenez un téléphone portable avec les numéros d’urgence préalablement enregistrés (196 et 112).

Prévoir son repas, une tenue adaptée (coupe-vent, casquette…), un cachet contre le mal de mer (vendu en pharmacie), 30 minutes à 1 h avant d’embarquer si vous êtes sensible.

Canne de mer, moulinets de mer, fils de mer (BDL, tresse, nylon…) , kit d’appâts, leurre, épuisette, gaffe, hameçon, plomb, une pince à long nez (ou à sertir), très utile pour décrocher l’hameçon du poisson, une nasse…

Le saviez-vous?

C’est quoi un nœud ? Un nœud est une unité de mesure de la vitesse utilisée en navigation. Au XVI siècle, les navigateurs ont inventé le « log » ( bûche en néerlandais), ce morceau de bois était accroché à une corde et lancé par-dessus bord depuis l’arrière d’un bateau. On déclenche le sablier et compte le nombre de nœuds qui défilaient entre les mains du marin pendant 28 secondes. Le nombre de nœuds donnait la vitesse du navire. 1 nœud correspond à 0.514 mètre par seconde soit 1.852 km par heure (ou 1 mille marin).

 

0 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *